Vous êtes ici : Accueil » presentation

Présentation

Qu'est-ce que le Shorinji Kempo ?

Le Shorinji Kempo est un « budo », un art martial japonais traditionnel. En français, on dira qu'il s'agit d'un art martial qui privilégie l'auto-défense.

Le Shorinji Kempo a été créé dans le but de former des individus à vivre de façon juste, posant les bases d'une société fondée sur des valeurs fortes de respect et d'entraide, où chaque être humain a sa place.

Cette évolution se fait grâce à l'étude conjointe de la philosophie zen et de techniques physiques. Ce point est essentiel et marque une grande différence avec la majorité des sports de combat contemporains.

Ce développement harmonieux du corps et de l'esprit permet à toutes et tous, sans limite d'âge ni de condition physique, de pratiquer le Shorinji Kempo.

En pratiquant le Shorinji Kempo, vous améliorerez votre condition physique, vous contrôlerez plus aisément vos émotions et sentirez rapidement changer la perception du monde qui vous entoure. Vous deviendrez plus forts et serez capable d'aider vos proches dans les épreuves de la vie.

Fondation du Shorinji Kempo

À la fin de la seconde guerre mondiale, So Doshin (aussi appelé Kaiso, "le fondateur") crée le Shorinji Kempo. L'art que Kaiso a étudié pendant de longues années au temple de Shaolin était appelé Kita Shorinji Giwamonken. C'était un art martial et une méthode d'entraînement intégrant les enseignements de Bouddha. Son but n'était ni de combattre ni de vaincre des adversaires, mais d'apprendre le contrôle de soi, l'équilibre physique et mental et le développement mutuel à travers l'entraînement.

Le Shorinji Kempo perpétue cette tradition et soutient que les trois principaux axes et buts de l'entraînement d'un kenshi (pratiquant du Shorinji Kempo) sont :

  • la pratique physique de l'auto-défense
  • le développement spirituel
  • une meilleure santé

Sur ces bases peut alors naître la satisfaction d'un enrichissement physique et intellectuel, ainsi que les fondations d'une société pacifique.

Le Shorinji Kempo n'est pas uniquement la recherche d'une perfection technique ou physique. L'entraînement peut se diviser en deux parties : la partie technique et la partie méditative (chinkon), articulée autour de la pratique du zazen (méditation assise). Pour développer la force, le courage et être compétent et résolu devant les difficultés, tout kenshi doit chercher à développer à la fois le corps et l'esprit. Le Shorinji Kempo, en commençant par une compréhension des liens complexes entre les deux, renforce ce développement car chaque kenshi doit tenter d'atteindre un juste équilibre entre un physique vigoureux et un esprit sain.

Le Shorinji Kempo en France

En 1972, la World Shorinji Kempo Organization (WSKO) mandate Aosaka Hiroshi Sensei pour développer le Shorinji Kempo en Europe. Ce dernier choisit de s'installer en France et commence à enseigner à Rueil-Malmaison.

Récemment, Aosaka Sensei a décidé de regrouper les dojos parisiens sous l'appellation Paris Shibu. Il dispense lui-même son enseignement au club de la Jonquière, porte de Clichy, les mercredis soir (voir horaires).