Shorinji Kempo – Paris Shibu . paris-shibu
Vous êtes ici : Accueil » paris-shibu

Paris Shibu

Le club

Paris Shibu est la nouvelle appellation sous laquelle sont regroupés plusieurs clubs sous la responsabilité directe d'Aosaka Sensei :

  • le club de La Jonquière, où enseigne Maître Aosaka (9e dan WSKO et 9e dan FFKDA).
  • le club de Montry (94), où enseigne André Nguyen-van-Sang (4e dan).
  • le club de Paris La Chapelle où se déroule un cours assuré par Sébastien Kitoko (4e dan).

Historiquement, tous ces clubs ont été ouverts et sont actifs depuis la fin des années 70, peu après l'arrivée de Maître Aosaka en France. D'abord à Rueil-Malmaison, Sensei s'est rapidement vu proposer d'autres dojos dans la capitale. Beaubourg, Paris Gare de Lyon, Châtelet-Les Halles sont d'autres adresses qui ont, à un moment, hébergé nos entraînements.

Déroulement d'un cours

L'entraînement se déroule en général comme suit :

  • Échauffement et étirements
  • Travail des techniques de bases (kihon)
  • Apprentissage et répétition des hokei (souvent appelés kata)
  • Randori (entraînement au combat)
  • Philosophie
  • Travail d'une technique particulière
  • Travail des programmes en vue des passages de grade
  • Musculation
  • Chinkon (méditation)

Le guide du débutant

Gassho Rei

Les Chinois affirment que des salutations convenables peuvent éviter des querelles et forcent l'admiration des ennemis. Les saluts doivent donc être faits avec respect et considération pour autrui. Bouddha enseignait que personne n'était au-dessus de personne. Tout cela est capital et doit rester essentiel dans l'attitude de tout kenshi. Gassho Rei est l'expression de cet esprit de respect mutuel et doit accompagner chaque salut et au revoir.

Kyakka Shoko

Dans le vocabulaire Zenshu, Kyakka Shoko signifie « éclairez la zone à vos pieds ». Cela constitue un premier élément de l'entraînement. Aosaka Sensei nous dit souvent : « Pour ranger votre esprit, commencez par ranger votre corps, et donc les choses matérielles qui vous sont le plus proche ». C'est ce principe que symbolise Kyakka Shoko.

Kesshu

C'est une des premières positions que l'on apprend au Shorinji Kempo. Elle constitue une garde à part entière et certaines techniques avancées partent même de cette position. Kesshu représente une attitude respectueuse et modeste. Le Shorinji Kempo accepte des positions variées pendant l'entraînement. Pourtant, les bras croisés ou pendant le long du corps, les mains sur les hanches ne sont pas des attitudes « d'écoute » appropriées dans notre discipline. Les kenshi le précisent souvent aux débutants : « si tu ne sais pas quoi faire de tes mains, Kesshu ! ».